Zone Libre

création 2023

Dans ce monde où la précarité augmente, où le sentiment d’y être étranger devient commun, un regroupement d’activistes se constitue pour ouvrir une zone libre dans laquelle tout est possible. Une action basée sur des faits réels, agrémentée d’humour déjanté et entraînant le public à participer à une véritable aventure humaine : l’ouverture d’un squat.

 

Entre individualisme et règles de vie collective, le public sera pris dans la folie et le décalage d’une société méconnue, un monde à part fait d’utopie, de désespoir et de moments de grâce.

 


 

Contrairement à l’image populaire qu’on leur porte, les squats ne sont pas d’ordinaire des endroits sales et mal famés, repaires de drogue et de prostitution. Ce sont très souvent des espaces éphémères d’effervescence utopique. Des lieux gratuits, de travail, de rencontres, de créations, de vie, de survie, nécessaires au développement social et culturel de nos cités.

 

L’idée de faire d’une ouverture de squat un spectacle est née d’un premier travail autour de la “piraterie”, un thème proposé par le Théâtre des Roches (Montreuil) dans le cadre de son événement “Les Apéroches” en novembre 2012. Nous avons parodié ce type d’action en invitant le public à occuper les sous-sols du théâtre.

 

 

Une semaine après, quelques membres du Fer à Coudre, en soutien à une action de désobéissance, participent à une véritable ouverture. Une intervention impressionnante, organisée depuis plus de 6 mois, avec 200 participants, des street médics (secouristes de rue), des avocats, des black-blocs et différentes stratégies pour obtenir un espace de plusieurs milliers de mètres carrés afin de, entre autres, loger des sans-papiers et redistribuer gratuitement de la nourriture ainsi que des vêtements. 

 

 

C’est là que nous découvrons le potentiel spectaculaire de cette action, l’organisation qu’elle nécessite, l’adrénaline qu’elle procure, l’importance de l’effet de groupe, la prise d’espace, l’urgence de la situation, les différentes motivations des leaders, l’expérience humaine dans cette lutte utopique. 

 

 

 

 

Une aventure réaliste, d’actualité et pleine d’espoir.

 

Nous pensons alors que ce type d’initiative, spectaculaire de fait, peut se transformer en acte artistique de rue.

 


Notre volonté est de tourner en dérision le monde actuel en évoquant des sujets sensibles tels que la paupérisation de nos vies, l’individualisme grandissant, la culture du fric et du «tout-sécuritaire».

 

En portant un rêve utopiste, avec humour et à travers des personnages touchants, nous mettrons aussi en exergue les contradictions d’une telle action dans son organisation et ses différents objectifs : certains veulent un squat d’artistes, d’autres un lieu destiné à la lutte contre le système ou encore simplement un logement, quand d’autres souhaitent uniquement entrer en conflit avec les autorités.

 

Ce projet est soutenu par :

Le Fer à Coudre 

 Compagnie accueillie en résidence par la ville de Nogent-sur-Oise (Oise) 

19 rue de l'Argilière

60180 Nogent-sur-Oise

leferacoudre@gmail.com